Le Bateau de Berck

Les Berckois employaient de grand Cordier creux, utilisés tout au long de l'année pour la pêche aux Cordes. Ces bateaux sont reconnaissables à leur sabords de nage, trous percés dans le pavois pour le passage des avirons. Pour un Cordier de 7m ils sont au nombre de 3 de chaque bords, un Cordier de 11m en possède 8. Il est aussi doté d'un portique appelé « miche » pour recevoir le mât lorsqu'il est abattu. Une longue barre de fer en arc de cercle appelée Overloppe, est placée en avant du tableau, servant au passage d'un bord à l'autre de l’écoute de grand voile.

Ce type de bateau fait partie de la famille des "bateaux d'échouage" de la Côte d'Opale, c'est un cousin du Flobart, le prinsipe constructif reste le même, il est légèrement plus ventrus et possède une maille (espacement) de varangue plus serrée et plus robuste.

12604731_1020386288000137_1750696947514413172_o    Bateau-Berck

"Marianne Toute Seule" replique d'un cordier Berckois des années 1900 construit en 1991 par Pierre Lamarche et Marc Goalabré

Un autre type apparaît au début du XXé siècle, le Bateau Ponté, utilisé pour la pêche au filet dérivant de novembre à octobre et la pêche à la ligne de mai à août. Ils font en général entre 9m et 12 m, il se différencie du Cordier par leur pavois mais garde la miche et l'Overloppe

1911-JUIN-BERCK-BARQUE-DE-P[1]    335287[1]

 

En même temps que l'apparition des bateaux ponté, apparaît le Demi-Bateaux, mesurant aux alentours de m. Il s'agit d'un mixe entre le Cordier et le Bateau Ponté, utilisé pour la pêche aux cordes et au filet dérivant, il possède un grand franc bord et est muni d'un demi-pontage abritant 4 couchettes et un poêle à charbon. Il garde les caractéristiques du bateau Ponté, une coque massive et haute.

Petit Jean SVSS   11119809_10205912276118064_962608254358342515_o

Petit Jean SVSS.2441 construit en 1906 pour M. Rivet mesurant 5,71m

 

Ces bateaux ainsi que les chantiers disparaissent durant la seconde guerre mondiale, ils seront remplacés par des cordiers à moteur, construit par les chantiers Étaplois ou Boulonnais. De par leur forme et leur structure (échantillonnage plus faible, varangues et membrures plus espacés), ils ressemblent au Flobart du Boulonnais. Ces bateaux ont aussi laissé place à une cage d'hélice, supprimant ainsi la râblure angulaire, caractéristique des bateaux Berckois. Quelques bateaux de ce type sont utilisés à Boulogne, ils sont appelé « Gros Flobart ».
Échouant jusqu'aux années 1970, ils devront trouver refuge au petit port de la Madelon, dans la baie d'Authil, suite à l'interdiction d’échouer sur la plage, jugé trop dangereuse pour les estivants

 

Berck plage jeu d'enfants années 1950

Carte postale des années 1956/1960, on peut distinguer au premier plan le Cordier "Abbé Vandewalle" B.2729 mesurant 6 m, construit aux chantiers Lefevre d'Étaples en 1956 appartenant à M. Drapier. Derrière, le "Sainte Marie-Claire" B.2728 mesurant 6.56 m construit en 1955 aux chantiers Lepretre d'Étaples et appartenant à J. Peta. Au fond, "L'Espoir en Dieu" B.2697, construit en 1955 pour le compte de G. Baillet (surement une construction Lefevre) ce dernier fini sa carrière en 1962 ...

 

Cordier Berck- Maria de Goretti

Bateau Berckois à la Madelon vers 1960, le Maria de Goretti à P. Dachicourt 

 

13466261_616868425154014_4324131612361747605_n

 

Quais Gambetta dans les années 1970, trois bateaux à clin construit chez Libert inspiré des Cordiers Berckois, ils sont utilisés pour la pêche aux cordes puis au trémail dans les années 1970. Le B.3030 Ma Bretagne est construit en 1967 pour E.Caboche et mesure 6.87 m. Au millieu le Sacré Coeur B2854, construit en 1960 pour M. Carpentier. Le DC.1604 La Jeanne, initialement immatriculé B.2906 sous le nom d'Alfred Bonne, construit en 1963 pour François Ledez de Berck, il mesure 6,70 m.