10599655_10205018930302950_6305414890446128524_n
Ce type est apparu à la fin du XIXé siècle, dérivé du lougre chalutier, ils sont utilisé par plusieurs ports de la Seine (Grandcamp, Trouville, Port-en-Bessin, Honfleur, Le Tréport) pour la pêche au large, sur les côtes anglaises, notamment en baie de Torbay dans la période 1880-1914. Le chalutier à voile doit être puissant, dérivant peut pour permettre la traction de la "chausse" sur le fond. La construction sur quille est la meilleure garantie de cette qualité. Durant la deuxième moitié du XIXé siècle, l'évolution atteindra rapidement la perfection, l'arrière rond disparaîtra au profil de la voûte. Échouant sur les plateaux rocheux, ces bateaux ne dépassent guère les 12 m, avec la construction d'infrastructures permettant de les abriter, elle atteigne les 18m à 20m vers 1910. Cette taille rend les manoeuvres de la grand-voile difficile, Certain patron pêcheur adopte le gréement de Ketch/Dundee. La voile ne sera pas abandonnée au moment ou l'on fera vraiment confiance au moteur, c'est-à-dire vers 1940 ...

14881532[1]    grandcamp5[1]    portenbessin23    743_001

Port d'Isigny-sur-Mer                 Echouage à Grandcamp               Entrée à Port-en-Besin                Le Tréport

 

C'est la maquette que je réalise en ce moment, elle est au 1/40, bordée en chêne.

Je me base pour cela es anciennes anciennes postales, les dernières barques chalutière (La Grandcopaise et le Dehel), sur les plans du rêve relevé par FRenault. Je travaille principalement sur les plans de JC. Chazarin, la Françoise-Marie, une barque chalutière de 17.60m. 

 

2013          Déhel 2004 BR c5 copie

La Grandcopaise, construite en 1949 à Cherbourg                          Le Déhel, construit en 1931 à Honfleur

 

 

DSC_0574    DSC_0586

 

DSC_0125    DSC_0165

DSC_0181    IMG_0222

 

IMG_1650    14915179_705380519626184_1247370394226353185_n

14980796_705380402959529_325348204744990002_n